La chapelle de l’Agenouillade

Description

La chapelle de l’Agenouillade est un petit édifice en forme de croix situé dans l’enceinte du sanctuaire.
Une statue de la Vierge à l’enfant se trouve au fond de la chapelle entourée d’une mosaïque peinte retraçant d’un côté le miracle de l’apparition et de l’autre côté l’arrivée de Saint Sever sur la terre d’Agathé tyché (ancien nom grec d’Agde – littéralement bonne fortune ou heureuse rencontre).

apparition notre dame de l'agenouillade vierge marie message1
Intérieur de la chapelle

A première vue, la principale raison d’être de cette chapelle est d’offrir une protection, un écrin à la pierre miraculeuse présente au milieu de l’oratoire, sur laquelle les pèlerins viennent prier avec confiance et sont si souvent exaucés.

Le bâtiment en lui-même offre peu d’intérêt. L’obscurité dès l’entrée et le dénuement omniprésent inspirent plutôt une certaine sensation de tristesse.
En fait, la chapelle est le contraire parfait de l’église située en face, qui elle est lumineuse, spacieuse et richement décorée.
Comme le disait l’Abbé E. Martin, “la Genouillade est la Vierge des douleurs, l’église principale est la Vierge triomphante […] c’est l’histoire naïve et touchante des grâces accordées en ce lieu par l’intercession de Marie”.

Histoire

À l’époque de l’apparition, la chapelle n’existait pas. Seul un modeste oratoire au toit de chaume, à l’origine crée par Saint Sever et dédié à la Reine des cieux se trouvait à la place de l’église principale actuelle.

Intérieur de la chapelle

Il est amusant de noter qu’à l’arrivée du Saint au Vème siècle, le futur sanctuaire se trouvait au bord de la mer, sur un plateau de lave et de cendre ombragé par les pins. Aujourd’hui, il se situe à plus d’un kilomètre de la mer!

Après l’apparition et pendant une longue période, la pierre portant la trace du genou de la Vierge Marie fut indiqué par une colonne.
Ce n’est qu’en 1583 que le connétable de Montmorency fît construire l’église principale du sanctuaire c’est à dire l’église de Notre-Dame, la chapelle de l’agenouillade entourant le rocher, ainsi que le couvent de capucins aujourd’hui disparu, afin d’y accueillir les pèlerins toujours plus nombreux.

A l’époque de sa construction, la voûte de la chapelle était décorée de peintures merveilleuses qui retraçaient l’histoire de la Vierge, son assomption et son règne dans le ciel.
L’église principale, bien que plus grande, devant se contenter d’une architecture simple et d’une décoration modeste.
La splendeur de ces 2 lieux s’est totalement inversée au fil des siècles, un peu comme si le Bon Dieu se plaisait à ré-ordonner à sa manière les priorités définies par les hommes.

Sources:
Visites du Sanctuaire
Abbé E.Martin d’Agde- Notre-Dame-Du-Grau près d’Agde. 1868.

Retour en haut