L’église de Notre-Dame

Description

Il s’agit de l’église du sanctuaire de Notre-Dame du Grau.

Statue de la Vierge à l’enfant

Avant de rentrer, nous sommes accueillis par une Vierge à l’enfant en fonte et dorée.
A l’intérieur, le regard est aussitôt attiré par une immense statue d’une Vierge à l’enfant, couronnée par les anges et illuminée de la gloire du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Chapelle de la Vierge miraculeuse

Les 6 chapelles intérieures ont chacune leur identité propre.
Par exemple, il est à noter la présence de Saint François d’Assise et d’un symbole représentant ses stigmates surmontés d’une croix, l’église étant accolée autrefois à un couvent de capucins disparu à la révolution française.
De plus, une très ancienne chapelle de la Vierge Miraculeuse, qui porte bien son nom puisqu’elle n’a pas été détruite à la révolution, se laisse encore voir aujourd’hui.
Enfin, dans la chapelle de Saint Roch se trouve les plaques des morts des guerres de 1914-1918 et 1939-1945, comme un écho au sacrifice du Christ.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter l’ouvrage Guide des églises d’Agde de Michel Adgé.

Histoire

Au commencement était l’oratoire construit par Saint Sever après son arrivée en 456 sur le lieu de son ermitage. Construction antérieure à l’apparition miraculeuse de la Sainte Vierge.

L’ermitage vénéré par le peuple et administré par les disciples de Saint Sever devint par la suite la propriété de l’abbaye de Saint Thibery, passant ainsi du statut de petit oratoire à celui de grand monastère obéissant désormais au joug de Saint Benoît.

Henri 1er de Montmorency

Pendant tout le Moyen-Âge, la piété envers le sanctuaire ne tarissait pas. Les pèlerins pouvant être des matelots ayant échappés à un naufrage ou bien de riches gens demandant à être enterrés dans l’église.

Le sanctuaire étant victime de son succès, c’est en 1583 que le connétable de Montmorency y fit construire l’église que nous connaissons aujourd’hui ainsi que la chapelle actuelle de l’agenouillade construite sur la pierre miraculeuse.
Cette nouvelle église était desservie par un couvent de capucins détruit à la révolution.
L’église de Notre-Dame avec ses 6 chapelles latérales était d’une architecture très simple et d’une décoration modeste, seule une statue de la Sainte Vierge aujourd’hui disparue lui donnait un caractère remarquable.

Quand on pense qu’en 1612, l’affluence fut si importante que 172 processions comptant 50 000 personnes arrivèrent au sanctuaire en quelques jours, parfois même à genoux jusque dans l’église.

Malheureusement, la révolution française est passée par là  et ce qui pouvait être détruit, pillé, brûlé par quelques citoyens zélés l’a été.
Heureusement, les édifices ont pu être rachetés et restaurés quelques années plus tard.
Une anecdote intéressante: M.Grasset, ancien curé au XIXème siècle, nous raconte que lorsque la statue de la Vierge été jetée à terre pendant la révolution, “un malheureux qui avait osé porter son couteau sur les yeux de la Sainte image, a été frappé de cécité à la fleur de sa vie, et tout Agde l’a vu promener de rue en rue la peine du sacrilège”.

Aujourd’hui l’église Notre-Dame ainsi que le sanctuaire continu d’être entretenu et mis aux normes pour le plus grand bonheur des Agathois.

Sources:
Visites du Sanctuaire
Abbé E.Martin d’Agde- Notre-Dame-Du-Grau près d’Agde. 1868.

Autres photos

Retour en haut